BACHET DE MÉZIRIAC Claude-Gaspard (1581-1638) poète, helléniste, traducteur, philologue et mathématicien; membre fondateur de l'Académie française [AF 1634, 13e f].

Lot 481
Aller au lot
1 500 - 2 000 EUR

BACHET DE MÉZIRIAC Claude-Gaspard (1581-1638) poète, helléniste, traducteur, philologue et mathématicien; membre fondateur de l'Académie française [AF 1634, 13e f].


L.A.S. «CGBachet», Lyon 1er mai 1634; 1 page in-fol.
Belle et rare lettre à un érudit sur les auteurs grecs, l'une des trois lettres connues de Bachet.
Il lui renvoie son volume des poètes grecs héroïques avec un million de grâces pour la faveur singulière qu'il lui a faite, dont il lui aura une obligation éternelle. «J'ay pris copie de ce qui m'estoit necessaire de la vie d'Homere, et j'ay fait extrait de plusieurs choses qui sont dans les Questions Homériques de Porphyre, et que j'ay creu qui me pourroient servir. Si je n'apprehendois de vous importuner, je vous supplierois maintenant de m'envoyer l'Homere Grec qui a des gloses interlineaires, et vos scholies à la marge, et [...] un autheur que le P. PETAUD allegue plus d'une fois en son traite intitulé, Rationarium temporum, en semblables termes, Anonymus author, qui Troica versibus scripsit», etc. Il pourrait trouver quelque chose de bon dans ces auteurs pour enrichir ses commentaires sur Apollodore, «livre que je n'a.ectionne pas moins que mon PLUTARQUE, et le travail n'en est pas gueres moins advancé. Quant a mon essay de Plutarque, il est tout prest a mettre sur la presse, et j'ay fait ce voyage de Lyon en partie, pour trouver quelque libraire qui en veuille entreprendre l'impression: mais je ne scay encore si j'en pourray venir à bout.
Car nostre imprimeur du Bourg n'a pas le courage de l'entreprendre à ses frais, craignant de ne le pouvoir debiter, parce qu'il a bien eu de la peine de se defaire de mes Epistres d'Ovide, dont il a encore de quatre a cinq cens copies. Quoy que c'en soit, quand j'auray fait tous mes e.orts pour trouver un imprimeur, si je n'en puis point rencontrer, je me consoleray, considerant que ce que j'ay mis au net, fait une partie de tout mon ouvrage, et que j'aurai tousjours travaillé vaillament, et advancé ma besogne d'autant»...
Provenance: vente Charon (16 avril 1846); lettre citée par Raoul
Bonnet, ayant servi pour son Isographie.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue