RUSSIE

Lot 67
Aller au lot
4 000 - 6 000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 9 000 EUR

RUSSIE

Grande croix reliquaire orthodoxe en argent (875/84 zolotniks) doré à trois bras trilobés, à décor double face.
Le recto orné d'une croix, de quatre médaillons ovales et d'une plaque en argent (875) blanc niellé, encadrés de rayons facettés, à décor du Christ en croix, du Saint Père, de la Vierge, de Saint Jean, du Golgotha et du Christ agenouillé.
Le verso gravé de quatre médaillons circulaires relatant la Passion du Christ, de deux anges tenant un voile avec la couronne d'épines, et de saint Pierre et le coq, parmi des rinceaux.
Les bords de la croix gravés d'une frise de triangles sur les deux faces.
Syemyen DYEMYENTIEV, orfèvre actif entre 1820 et 1861.
Andrei Antonovich KOVALSKY, essayeur actif entre 1821 et 1856.
Moscou, 1844.
Poids brut: 818 g. - 38,5 x 23,4 cm.
Rayures d'usage, quelques usures à la dorure et au nielle. Deux rayons manquants à gauche du crucifix.
Dans un coffret en bois garni de papier noir, au couvercle titré «SEBASTOPOL, Septembre 1855», de la maison Choiselat-Gallien Poussielgue-Rusand, rue Cassette à Paris.
Accidents. Papier arraché et manquant.

La guerre de Crimée (1853-1856) est née de la volonté du tsar Nicolas Ier de profiter du déclin de l'Empire ottoman pour étendre l'influence de la Russie dans les Balkans et se saisir des détroits.
Pour éviter le bouleversement de l'équilibre des puissances en Europe, à la suite de cette volonté expansionniste, la France, le Royaume-Uni et le royaume de Sardaigne forment une coalition avec l'Empire ottoman pour contrer l'Empire russe.
Le siège de Sébastopol, port et base navale de la Marine impériale russe, est l'épisode principal de cette guerre. Long et meurtrier, il dura onze mois, du 9 octobre 1854 au 11 septembre 1855.
La date marquée sur le coffret semble indiquer le mois de la fin du siège et de la reddition de la ville et du port.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue