MOLIÈRE.

Lot 31
Aller au lot
6 000 - 7 000 EUR
Résultat : 6 000 EUR

MOLIÈRE.

Les OEuvres. A Paris, chez Guillaume de Luyne (t. I), chez Gabriel Quinet (t. II), 1666. 2 volumes in-12, 393 [numérotées 1 à 120 ?t 119 à 391]-(3 dont la dernière blanche) + 480 pp., exemplaire comportant les ff. blancs requis compris dans la pagination (la plupart d'origine), maroquin vert sombre, dos à nerfs, coupes filetées, fin encadrement intérieur de maroquin vert sombre orné d'une chaînette dorée, doublures de maroquin citron à encadrement de dentelle dorée, gardes de simili-vélin, tranches dorées sur teinture rouge, dos légèrement et uniformément passés, exemplaire composite avec plusieurs ff. rapportés plus courts dont une trentaine de réemmargés, quelques fines mouillures marginales, une dizaine de déchirures marginales discrètement restaurées dont une avec atteinte à quelques lettres restituées à l'encre au f. B9 du premier volume (rel. E. Maylander). La première édition collective des oeuvres de Molière. Partagée entre huit libraires, "il est extrêmement rare de [la] rencontrer [...] avec les tome I et II portant le nom du même éditeur" (Guibert). Elle fut publiée avec un privilège obtenu "par surprise" et sans le consentement de Molière, lequel ne s'y opposa pourtant pas, et si elle comporte des fautes, celles-ci furent en grande parties reprises dans l'édition de 1674-1675 revue par Molière lui-même. Les éditions des oeuvres parues en 1663 et 1664, d'une très grande rareté, sont en fait des recueils factices de plaquettes publiées auparavant séparément puis réunies sous un nouveau titre général imprimé pour l'occasion (Guibert, tome II, pp. 563 à 568). "L'édition de 1666 en deux volumes est très rare" (Guibert). 2 frontispices aux portraits de Molière et sa femme Armande Béjart, gravés sur cuivre par François Chauveau, compris dans la pagination : le frontispice du premier volume représente trois fois Molière, dans les rôles de Sganarelle, de Mascarille et en buste ; celui du second volume le montre en Arnolphe avec sa femme Armande, elle dans un personnage de L'École des femmes, tous deux couronnés par Thalie. Ces portraits sont réputés être parmi les plus ressemblants de Molière. Provenance : "Denoyelle" (estampille ex-libris au premier titre).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue