Edgard DEGAS (1834-1917)

Lot 101
Aller au lot
Estimation :
220000 - 280000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 318 000EUR
Edgard DEGAS (1834-1917)
Cheval marchant au pas relevé. Épreuve en bronze à patine brune. Marque du cachet «Degas». Marque de fondeur «cire/perdue/A.A Hebrard», numérotée 11/E sur la terrasse. H. : 23,1 cm - L. : 22,5 cm - P. : 8,6 cm. Dimensions du socle : 8,6 x 2 cm. OEuvre réalisée à partir du modèle original en cire rouge conçu en 1881, cette épreuve est fondue entre 1919 et 1937 ou plus tard. Cette épreuve est issue d'une édition comprenant 20 épreuves numérotées de A à T dont 17 localisées ainsi que deux autres épreuves inscrites HER et HERD. Provenance : Collection particulière française. Bibliographie : Joseph S. Czestochowski & Anne Pingeot, Degas Sculptures, Catalogue Raisonné des Bronzes, Memphis, 2002, répertoriée sous le n°11 p142-143. John Rewald (ed.), Degas. Works in Sculpture. A complite Catalogue, New York, 1944, n°IV, une autre épreuve illustrée p.39. John Rewald, Degas Sculpture, London, 1957, une autre épreuve illustré pls 7 et 21. Franco Russoli & Fiorella Minervino, l'Opera completa di Degas, Milan, 1970, n°S 39, une autre épreuve illustrée p.143. John Rewald, Degas's Complete Sculpture. Catalogue Raisonné, San Francisco, 1990, n°IV, une autre épreuve illustrée p.50. Anne Pingeot & Frank Horvat, Degas Sculptures Paris, 1991, n°39, une autre épreuve illustrée p82-83 & 172. Sara Campbell, Richard Kendall, Daphne Barbour & Shelley Sturman, Degas in the Norton Simon Museum, Pasadena, 2009, vol II, n°33, une autre épreuve illustrée p230 et 231. Cette OEuvre appartient à la production posthume authentique et légitime de Edgar Degas édité par A.A Hébrard. Nous remercions la Galerie Brame & Lorenceau pour les informations qu'elle nous a communiquées sur cette oeuvre. Une lettre en date du 13 février 2023, confirmant l'authenticité de l'oeuvre sera remise à l'acquéreur. Les champs de course sont devenus dans la seconde moitié du XIXe siècle un lieu de sociabilité très à la mode : les bourgeois parisiens y côtoient l'aristocratie, un artiste comme Degas y est présent en quête de motifs, infatigable observateur de l'anatomie et du mouvement des chevaux de courses. Cet intérêt va perdurer tout au long de son oeuvre et il le traduira en dessin, au pastel, à l'huile et en sculpture. En 1917, au décès de l'artiste, le galeriste Paul Durand-Ruel inventorie dans l'atelier 150 cires modelées: danseuses, femmes à la toilette, chevaux. 74 Sculptures seront finalement éditées, et fondues par Hébrard, chacune à 20 exemplaires. Les grands musées vont acquérir des séries complètes. « Cheval en marche » est l'une des plus belles réussites de la série par son élégance, son sens de l'anatomie, la saisie complexe du mouvement ainsi que des nuances de lumière, brillantes et mates du pelage du cheval. Cet objet a fait partie de la collection X. dont Drouot Estimations a déjà dispersé deux danseuses le 17 décembre 2021. D'autres exemplaires du « Cheval Marchant » sont conservés au Musée d'Orsay, Museum of Modern Art of New York, FitzWilliam Museum de Cambridge.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue