CÉLINE Louis-Ferdinand (1894-1961).

Lot 30
Aller au lot
Estimation :
2500 - 3000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 2 372EUR
CÉLINE Louis-Ferdinand (1894-1961).
MANUSCRIT autographe pour D'un château l'autre (1957) ; 47 pages in-4
(27 x 21 cm).
Important fragment d'une première version de D'un château l'autre (roman publié chez
Gallimard en 1957).
Le manuscrit est rédigé au stylo-bille bleu au recto de feuillets filigranés Navarre. Le numéro des séquences est porté au stylo rouge. Nous avons ici les séquences 5 et 6 (correspondant aux pages 50-61 du tome III de l'édition de la Pléiade), paginées de 82 à 111 et 112 à 129 (manquent les pages 83 et 120), plus la première page (199) de la séquence 4 d'une autre version (Pléiade p. 45).
Ce manuscrit est abondamment corrigé, avec de très nombreuses lignes biffées, des reprises et de multiples ratures avec modifications. Le texte est très différent de la version finale et présente de nombreux passages inédits.
Céline, depuis sa maison de Meudon, se lamente sur sa situation miséreuse, enrage sur la France et les Français qu'il observe d'un oeil critique. La vue qu'il a depuis son pavillon fait naître des souvenirs datant du début du siècle ; il parle de sa patiente Mme Niçois...
Citons la page 84 (à comparer avec le texte de la p. 51 de la Pléiade), où Céline explique qu'on ne lui a pas pardonné le Voyage ; sans lui, «les vanités se seraient tenues coites... des chatouillesses ! Je gagnais, je gagnais tout ! le Nobel et le reste ! à l'heure actuelle où je vous parle le Billy me ferait des poignes le Mauriac kif ! et tous autres ! Tartre saurait plus où mettre la langue ! je me la serrerais dans le trou du cul sa langue ! et qu'il s'en trouverait aux anges ! positivement recréé !et alors qu'est-ce qu'ils metteraient dans le Figaro ! et dans l'Huma ! je vous demande pardon ! pourliches sur pourliches ! mes livres on se les arracherait dans toutes les merceries !... Je ferais mes 500 sacs par mois rien que du Voyagsky ! mon crime c'est d'avoir osé faire du bruit, d'avoir blessé les vanités, né à Courbevoie... on ne passe rien, de Courbevoie ! a-t-on l'idée !»....
On joint 5 pages pour Nord de la séquence 8, pages 109-113 (p.329-330 de la Pléiade).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue