GIDE (André)

Lot 37
Aller au lot
800 - 1 000 EUR
Résultat : 3 200 EUR

GIDE (André)

" Je me frotte les mains. Je viens de jouer un tour à Paul Claudel ". Manuscrit autographe de 8 pages in-8. Texte de premier jet, inédit, avec nombreuses ratures et corrections, comportant deux versions successives. Il a été rédigé suite à un article de Paul Claudel, paru dans le " Figaro " et opposé à un article de F. Mauriac. Dans les " Cahiers de la Petite Dame " page 148 à la date du 25.9.39 la confidente de Gide note " Je lui montre un article de Claudel paru dans le Figaro littéraire d'hier qui s'oppose à une phrase de Mauriac " Tant que la misère sera un résultat normal de la société, telle qu'elle fonctionne actuellement, le chrétien ne devrait avoir aucune paix " avec une certaine mauvaise foi et beaucoup de platitude, il (Gide) se montre fort indigné et dit " Ce genre de chose m'exalte aussi, cela me fouette le sang " " [selon Gide il s'agirait de P. Maritain et non de Mauriac]. " Il (P. Claudel) vient, par main forcée, de donner 20.000 f. pour les réfugiés espagnols. Pour l'obliger à ce geste de charité involontaire Dieu m'a depuis longtemps mis sur sa route; a poussé Claudel à m'offrir le manuscrit de PROTÉE (qui n'est sans doute pas une de ses meilleures pièces, mais dont j'avais goûté la verve épaisse...Claudel savait qu'elle confiance il pouvait avoir en moi...Je ne m'en serais certes pas séparé sans l'article qu'il vient de faire paraître dans le Figaro "
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue