CONDILLAC Étienne Bonnot de (1715-1780) abbé, grammairien et philosophe [AF 1768, 31e f].

Lot 546
Aller au lot
500 - 700 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 1 040 EUR

CONDILLAC Étienne Bonnot de (1715-1780) abbé, grammairien et philosophe [AF 1768, 31e f].


L.A.S. «Condillac», Parme 14 février 1761, [au duc de NIVERNOIS]; 3 pages in-4 (portrait gravé joint).
Comme précepteur de l'Infant Ferdinand, duc de Parme, petit-fils de Louis XV.
Il a été inquiet pour la santé du duc après la perte qu'il a faite: «votre ame sensible et votre santé délicate sont trop souvent mises à l'épreuve». Il remercie le duc de l'intérêt qu'il porte à lui-même et à sa famille. «Votre amitié se montre à toute ocasion; j'en sais bien tout le prix, car je n'ignore pas combien les ames comme la votre sont rares. L'infant a donné ses ordres à Mr d'Argental et notre cher
KERALIO [sous-gouverneur de l'Infant de Parme] a écrit à Madame
Adélaïde pour conserver la survivance. J'ai aussi écrit a Made de Choiseul. Mais je ne la demande pas pour l'aîné, qui a eu l'honneur de vous voir. Sa conduite passée me rend trop méfiant a son égard, et m'exposeroit à trop de reproches. Je la demande pour un cadet, qui a 18 ans et qui est lieutenant»...
On joint: Discours prononcés dans l'Académie Françoise, le Jeudi 22 Décembre M.DCC.LXVIII à la réception de M. l'abbé de Condillac (Paris, chez la V. Regnard, 1768); in-4 de 30 pp. [et 1 f. blanc], cartonnage moderne. Édition originale, rare [Conlon 68:721 (2 ex. localisés), Tchémerzine II-480]. Le discours de Condillac, qui succède à l'abbé d'Olivet, est suivi par la réponse de l'abbé Charles BATTEUX..
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue